Библия-Центр
РУ
Оглавление
Поделиться

Новое небо над новой землей (размышления над Библией)

В.В. Сорокин

Небо и бездна

Понятие о помазаннике во времена Давида, как это видно из псалма 2, не выходило за рамки представления о правителе, имеющем особое благословение Божие (Пс 2:5-6). Помазание правителя рассматривается как дарование ему Богом особой харизмы царствования, как духовное усыновление его Богом (Пс 2:7). Такое благословение Божие не имеет, разумеется, ничего общего с традиционным для древнего Ближнего Востока обожествлением правителя; помазание было пророческим актом, который и совершал пророк по особенному всякий раз указанию Божию (1 Цар 10:1; 1 Цар 16:13), причём никаких особенных, «сверхчеловеческих» свойств и качеств помазанник не обретал и Мессией в позднейшем смысле этого слова не становился. Однако в духовном опыте Давида есть нечто такое, из чего вырастет столетия спустя представление о Мессии. Политик и воин, человек резкий и горячий, Давид порою отдавался обуревавшим его страстям, доходя даже до преступления (2 Цар 11:1-27), но и покаяние его было глубоким и искренним (2 Цар 12:1-15). Этот покаянный опыт отражён в написанных им псалмах. Здесь и мгновенная, при посещении Божием, перемена духовных состояний (Пс 30:6), столь напоминающая опыт «бедняков Господних» (Пс 6:8-9), и та самонадеянность, которая посреди полного благополучия заслоняет Лик Божий (Пс 30:7-8), и просьба о милости на краю могилы (Пс 30:9-11), и переживаемое после подлинного покаяния и обращения излияние благодати (Пс 30:12-13). Он впервые упоминает о «прямом сердце» праведника (Пс 30:11), и он же говорит о тяжести нераскаянного греха и о плодах покаяния (Пс 32:3-5).

Но главное место среди псалмов Давида занимает, безусловно, псалом 18. Важность его подчеркивается ещё и тем, что он приведен в св. Писании дважды (второй раз — 2 Цар 22:2-51). Псалом этот отличается от других псалмов Давида и по объёму, и по композиции. Начинается он достаточно традиционно — призыванием и восхвалением Господа (Пс 18:2-4), за которым следует описание того, как Господь избавил Давида от совершенно, казалось бы, безвыходной ситуации, в которой он очутился (Пс 18:5-20). И сразу же после этого повествования об избавлении следует прославление судов Божиих (Пс 18:21-31). Это прославление мы встретим позднее в псалмах «бедняков Господних» (Пс 9:8-11); естественно, что ни сам Давид, ни его последователи не считали себя безгрешными, но в данном случае речь идёт именно о таком духовном состоянии, когда мера благодати Божией превышает и покрывает всякий человеческий грех, так, что Давид явственно чувствует это (о переживаниях подобного рода уже шла речь выше). После такого духовного экстаза следует медитация о покрове Божием, которая и завершает псалом (Пс 18:32-51). Естественно было бы предположить, что вознесение духом к Престолу Божию и ожидание суда Божия представляет собою духовный и композиционный центр псалма; однако не следует забывать, что этому откровению предшествует медитация об избавлениях Божиих.

Само собою напрашивается предположение о неслучайности такой последовательности; но для исследования этого вопроса необходимо вникнуть в смысл упомянутой медитации. На первый взгляд, она представляет собою столь типичное для духовно-мистической традиции Израиля откровение Божие в грозе и буре (Пс 18:8-16; ср. Пс 29:3-9). Но можно все же указать на некоторые оттенки смысла, которые свидетельствуют о более глубоком семантическом пласте этого текста. Обращает на себя внимание прежде всего «мрак» (евр. хошех), окружающий Бога (Пс 18:10-12). «Мрак» этот можно, разумеется, понимать и как тьму надвигающейся грозовой тучи, однако показательно, что словом хошех вместе с другим, связанным с ним по смыслу словом тхом («бездна») автор первой главы Книги Бытия обозначает хаос, существующий до сотворения Богом космоса (Быт 1:2; евр. хошех аль-фней тхом; в синодальном тексте — «тьма над бездною»). Такое словоупотребление можно было бы считать авторским приёмом священнописателя; однако появление слова тхом именно в космогоническом смысле в одном из достаточно ранних псалмов (Пс 104:6) позволяет предположить, что и употребление слова хошех в смысле, который придаёт ему автор Пролога Книги Бытия, имеет значительно более раннюю традицию. Не менее показательным является упоминание «источников вод» (вариант: «источников моря») и «оснований вселенной», которые становятся видимыми (Пс 18:16; ср. 2 Цар 20:16).

»Источники моря» (евр. эфикей ям, собств., «основания моря») напоминают изначальные воды, над которыми носился Дух Божий (Быт 1:2; евр. майим). Замечательно, что «источники великой бездны» (Быт 7:11) отворяются за всю историю человечества лишь однажды, во время потопа, и Господь обещает Ною, что впредь ничего подобного не повторится до конца времён (Быт 8:21-22). Но в конце времён, при «трубах ангельских», бездна вновь открывается (Откр 9:1-2). Очевидно, без этого невозможно преображение мира; однако открывается бездна лишь при звуке «ангельской трубы», то есть голоса Божия. Голос же этот раздаётся тогда, когда Господь являет Себя миру, как бы непосредственно входя в космос и в историю, тем самым полагая им предел. Но ведь и в псалме мы видим совершенно ту же картину (Пс 18:10-11) — Господь неба и земли сходит с небес, как бы «наклоняя» их, и мчится на керубах, несомый «крыльями ветра» (или «крыльями духа»? Соответствующее евр. аль канфей руах допускает возможность и такого перевода) — видение, достойное Илии (4 Цар 2:11-12) или Иезекииля (Иез 1:4-14). Но здесь речь идёт не просто о видении меркабы — «колесницы Господней»; Давиду открывается поистине эсхатологическая картина, конец времён, когда земля и небо сотрясаются оттого, что рушатся их основания и приходит к концу незыблемый дотоле порядок вещей (Пс 18:8; ср. 2 Цар 22:8). Эту открывшуюся Давиду картину можно было бы с полным правом назвать «Апокалипсисом Давида», и прославление судов Божиих (Пс 18:21-31) — лишь естественное продолжение этого видения, как естественно упоминание Страшного Суда в Апокалипсисе Иоанна.

Примечательно также и то, что Апокалипсис Давида является как бы ответом Божиим на крик верующей души, которой не к кому больше обратиться (Пс 18:5-7). Мы не знаем точно, какое именно событие подвигло Давида на написание этого псалма: можно лишь с известной долей вероятности предположить, что, судя по месту его во Второй Книге Царств, появился он в конце жизни псалмопевца, когда все перипетии и кризисы его бурного пути были уже позади. Вероятно, этот псалом — воспоминание о некоем событии в жизни автора, которого он не забудет до конца своих дней. В политической и военной жизни Давида было немало крутых поворотов, но одним из самых опасных было, наверное, восстание Авессалома (2 Цар 15:1 — 18:18), когда власть Давида висела на волоске и он вынужден был бежать из Иерусалима (2 Цар 15:13-18), так, что власть его удержалась лишь чудом. Вероятно, в это именно время Давид переживает серьёзнейший духовный кризис, что видно прежде всего из того глубокого покаянного чувства, которое овладевает им в этот момент (2 Цар 15:30; 2 Цар 16:5-14).

В таком состоянии из сердца Давида вполне могли вырваться те слова, которые находим мы в разбираемом нами псалме (Пс 18:5-7); однако ясно и то, что речь в этом случае должна идти не только о внешних перипетиях: под ногами Давида действительно разверзлась бездна, та бездна, у края которой неизбежно оказывается всякий в конце своего земного пути или в иной критической ситуации, когда вдруг рушатся привычные устои знакомого мира. Тогда и спасение воспринимается уже не просто как выход из положения в конкретной жизненной ситуации, хотя бы и очень тяжелой, но как избавление от адской бездны (Пс 18:17-20). Это состояние, при котором одновременно открывается небо над головой и разверзается бездна под ногами, в полноте познаётся духом лишь на Голгофе, у подножия Креста Христова, а тайна Креста, в свою очередь, становится явной лишь в конце времён, когда видимо для всех открывается и небо, и бездна; но и в ходе истории, и до Пришествия Христова тайна эта может, очевидно, приоткрываться избранным, к числу коих, как видно из написанного им псалма, принадлежал и Давид, духовная жизнь которого началась встречей с пророком Самуилом, помазавшим его на царство (1 Цар 16:3), а завершилась откровением, приобщившим его к тайне иного Помазанника, Которому надлежит явить миру Свою полноту в конце времён. А псалом, повествующий об этом откровении, стал первым мессианским псалмом в истории Израиля.

Отрывки к тексту:
2S 11-12
Ps 6
Ps 29
2S 22
Ps 17
Ez 1
2S 15-18
1
Au retour de l'année, au temps où les rois se mettent en campagne, David envoya Joab et avec lui sa garde et tout Israël : ils massacrèrent les Ammonites et mirent le siège devant Rabba. Cependant David restait à Jérusalem.
2
Il arriva que, vers le soir, David, s'étant levé de sa couche et se promenant sur la terrasse du palais, aperçut, de la terrasse, une femme qui se baignait. Cette femme était très belle.
3
David fit prendre des informations sur cette femme, et on répondit : " Mais c'est Bethsabée, fille d'Éliam et femme d'Urie le Hittite! "
4
Alors David envoya des émissaires et la fit chercher. Elle vint chez lui et il coucha avec elle, alors qu'elle venait de se purifier de ses règles. Puis elle retourna dans sa maison.
5
La femme conçut et elle envoya dire à David : " Je suis enceinte! "
6
Alors David expédia un message à Joab : " Envoie-moi Urie le Hittite ", et Joab envoya Urie à David.
7
Lorsque Urie fut arrivé auprès de lui, David demanda comment allaient Joab et l'armée et la guerre.
8
Puis David dit à Urie : " Descends à ta maison et lave-toi les pieds. " Urie sortit du palais, suivi d'un présent de la table royale.
9
Mais Urie coucha à la porte du palais avec tous les gardes de son maître et ne descendit pas à sa maison.
10
On en informa David : " Urie, lui dit-on, n'est pas descendu à sa maison. " David demanda à Urie : " N'arrives-tu pas de voyage ? Pourquoi n'es-tu pas descendu à ta maison ? "
11
Urie répondit à David : " L'arche, Israël et Juda logent sous les huttes, mon maître Joab et la garde de Monseigneur campent en rase campagne, et moi j'irais à ma maison pour manger et boire et coucher avec ma femme! Aussi vrai que Yahvé est vivant et que tu vis toi-même, je ne ferai pas une chose pareille! "
12
Alors David dit à Urie : " Reste encore aujourd'hui ici, et demain je te donnerai congé. " Urie resta donc à Jérusalem ce jour-là. Le lendemain,
13
David l'invita à manger et à boire en sa présence et il l'enivra. Le soir Urie sortit et s'étendit sur sa couche avec les gardes de son maître, mais il ne descendit pas à sa maison.
14
Le matin suivant, David écrivit une lettre à Joab et la fit porter par Urie.
15
Il écrivait dans la lettre : " Mettez Urie au plus fort de la mêlée et reculez derrière lui : qu'il soit frappé et qu'il meure. "
16
Joab, qui bloquait la ville, plaça Urie à l'endroit où il savait que se trouvaient de vaillants guerriers.
17
Les gens de la ville firent une sortie et attaquèrent Joab. Il y eut des tués dans l'armée, parmi les gardes de David, et Urie le Hittite mourut aussi.
18
Joab envoya à David un compte rendu de tous les détails du combat.
19
Il donna cet ordre au messager : " Quand tu auras fini de raconter au roi tous les détails du combat,
20
si la colère du roi s'élève et qu'il te dise : "Pourquoi vous êtes-vous approchés de la ville pour livrer bataille ? Ne saviez-vous pas qu'on tire du haut des remparts ?
21
Qui a tué Abimélek, le fils de Yerubbaal ? N'est-ce pas une femme, qui a lancé une meule sur lui, du haut du rempart, et il est mort à Tébèç ? Pourquoi vous êtes-vous approchés du rempart ?", tu diras : Ton serviteur Urie le Hittite est mort lui aussi. "
22
Le messager partit et, à son arrivée, il rapporta à David tout le message dont Joab l'avait chargé. David s'emporta contre Joab et dit au messager : " Pourquoi vous êtes-vous approchés du rempart de la ville pour livrer bataille ? Ne saviez-vous pas qu'on tire du haut des remparts ? Qui a tué Abimélek, le fils de Yerubbaal ? N'est-ce pas une femme qui a jeté une meule sur lui du haut du rempart, et il est mort à Tébèç ? Pourquoi vous êtes-vous approchés du rempart ? "
23
Le messager répondit à David : " C'est que ces gens l'avaient emporté sur nous et étaient sortis vers nous en rase campagne, nous les avons refoulés jusqu'à l'entrée de la porte
24
mais les archers ont tiré sur tes gardes du haut des remparts, certains des gardes du roi ont péri et ton serviteur Urie le Hittite est mort lui aussi. "
25
Alors David dit au messager : " Voici ce que tu diras à Joab : "Que cette affaire ne t'affecte pas : l'épée dévore tantôt celui-ci et tantôt celui-là. Force ton attaque contre la ville et détruis-là. " Ainsi tu lui rendras courage. "
26
Lorsque la femme d'Urie apprit que son époux, Urie, était mort, elle fit le deuil pour son mari.
27
Quand le deuil fut achevé, David l'envoya chercher et la recueillit chez lui, et elle devint sa femme. Elle lui enfanta un fils. Mais l'action que David avait commise déplut à Yahvé.
1
Yahvé envoya le prophète Natân vers David. Il entra chez lui et lui dit : " Il y avait deux hommes dans la même ville, l'un riche et l'autre pauvre.
2
Le riche avait petit et gros bétail en très grande abondance.
3
Le pauvre n'avait rien du tout qu'une brebis, une seule petite qu'il avait achetée. Il la nourrissait et elle grandissait avec lui et avec ses enfants, mangeant son pain, buvant dans sa coupe, dormant dans son sein : c'était comme sa fille.
4
Un hôte se présenta chez l'homme riche qui épargna de prendre sur son petit ou gros bétail de quoi servir au voyageur arrivé chez lui. Il vola la brebis de l'homme pauvre et l'apprêta pour son visiteur. "
5
David entra en grande colère contre cet homme et dit à Natân : " Aussi vrai que Yahvé est vivant, l'homme qui a fait cela est passible de mort!
6
Il remboursera la brebis au quadruple, pour avoir commis cette action et n'avoir pas eu de pitié. "
7
Natân dit alors à David : " Cet homme, c'est toi! Ainsi parle Yahvé, Dieu d'Israël : Je t'ai oint comme roi d'Israël, je t'ai sauvé de la main de Saül,
8
je t'ai livré la maison de ton maître, j'ai mis dans tes bras les femmes de ton maître, je t'ai donné la maison d'Israël et de Juda et, si ce n'est pas assez, j'ajouterai pour toi n'importe quoi.
9
Pourquoi as-tu méprisé Yahvé et fait ce qui lui déplaît ? Tu as frappé par l'épée Urie le Hittite, sa femme tu l'as prise pour ta femme, lui tu l'as fait périr par l'épée des Ammonites.
10
Maintenant l'épée ne se détournera plus jamais de ta maison, parce que tu m'as méprisé et que tu as pris la femme d'Urie le Hittite pour qu'elle devienne ta femme.
11
" Ainsi parle Yahvé : Je vais, de ta propre maison, faire surgir contre toi le malheur. Je prendrai tes femmes sous tes yeux et je les livrerai à ton prochain, qui couchera avec tes femmes à la vue de ce soleil.
12
Toi, tu as agi dans le secret, mais moi j'accomplirai cela à la face de tout Israël et à la face du soleil! "
13
David dit à Natân : " J'ai péché contre Yahvé! " Alors Natân dit à David : " De son côté, Yahvé pardonne ta faute, tu ne mourras pas.
14
Seulement, parce que tu as outragé Yahvé en cette affaire, l'enfant qui t'est né mourra. "
15
Et Natân s'en alla chez lui. Yahvé frappa l'enfant que la femme d'Urie avait donné à David, et il tomba gravement malade.
16
David implora Dieu pour l'enfant : il jeûnait strictement, rentrait chez lui et passait la nuit couché sur la terre nue.
17
Les dignitaires de sa maison se tenaient debout autour de lui pour le relever de terre, mais il refusa et ne prit avec eux aucune nourriture.
18
Le septième jour, l'enfant mourut. Les officiers de David avaient peur de lui apprendre que l'enfant était mort. Ils se disaient en effet : " Quand l'enfant était vivant, nous lui avons parlé et il ne nous a pas écoutés. Comment pourrons-nous lui dire que l'enfant est mort ? Il fera un malheur! "
19
David s'aperçut que ses officiers chuchotaient entre eux, et il comprit que l'enfant était mort. David demanda à ses officiers : " L'enfant est-il mort ? " et ils répondirent : " Oui. "
20
Alors David se leva de terre, se baigna, se parfuma et changea de vêtements. Puis il entra dans le sanctuaire de Yahvé et se prosterna. Rentré chez lui, il demanda qu'on lui servît de la nourriture et il mangea.
21
Ses officiers lui dirent : " Que fais-tu là ? Tant que l'enfant était vivant, tu as jeûné et pleuré, et maintenant que l'enfant est mort, tu te relèves et tu prends de la nourriture! "
22
Il répondit : " Tant que l'enfant était vivant, j'ai jeûné et j'ai pleuré, car je me disais : Qui sait ? Yahvé aura peut-être pitié de moi et l'enfant vivra.
23
Maintenant qu'il est mort, pourquoi jeûnerais-je ? Pourrais-je le faire revenir ? C'est moi qui m'en vais le rejoindre, mais lui ne reviendra pas vers moi. "
24
David consola Bethsabée, sa femme. Il alla vers elle et coucha avec elle. Elle conçut et mit au monde un fils auquel elle donna le nom de Salomon. Yahvé l'aima
25
et le fit savoir par le prophète Natân. Celui-ci le nomma Yedidya, suivant la parole de Yahvé.
26
Joab donna l'assaut à Rabba des Ammonites et il s'empara de la ville royale.
27
Joab envoya alors des messagers à David pour dire : " J'ai attaqué Rabba, je me suis emparé de la ville des eaux.
28
Maintenant, rassemble le reste de l'armée, dresse ton camp contre la ville et prends-la, pour que ce ne soit pas moi qui conquière la ville et lui donne mon nom. "
29
David rassembla toute l'armée et alla à Rabba, il donna l'assaut à la ville et s'en empara.
30
Il enleva de la tête de Milkom la couronne qui pesait un talent d'or; elle enchâssait une pierre précieuse qui devint l'ornement de la tête de David. Il emporta le butin de la ville en énorme quantité.
31
Quant à sa population, il la fit sortir, la mit à manier la scie, les pics ou les haches de fer et l'employa au travail des briques; il agissait de même pour toutes les villes des Ammonites. David et toute l'armée revinrent à Jérusalem.
Скрыть
1
Du maître de chant. Sur les instruments à cordes. Sur l'octacorde. Psaume. De David.
2
Yahvé, ne me châtie point dans ta colère, ne me reprends point dans ta fureur.
3
Pitié pour moi, Yahvé, je suis à bout de force, guéris-moi, Yahvé, mes os sont bouleversés,
4
mon âme est toute bouleversée. Mais toi, Yahvé, jusques à quand?
5
Reviens, Yahvé, délivre mon âme, sauve-moi, en raison de ton amour.
6
Car, dans la mort, nul souvenir de toi dans le shéol, qui te louerait?
7
Je me suis épuisé en gémissements, chaque nuit, je baigne ma couche; de mes larmes j'arrose mon lit,
8
mon œil est rongé de pleurs. Insolence chez tous mes oppresseurs;
9
loin de moi, tous les malfaisants! Car Yahvé entend la voix de mes sanglots;
10
Yahvé entend ma supplication, Yahvé accueillera ma prière.
11
Tous mes ennemis, confondus, bouleversés, qu'ils reculent, soudain confondus!
Скрыть
1
Psaume. De David. Rapportez à Yahvé, fils de Dieu, rapportez à Yahvé gloire et puissance,
2
rapportez à Yahvé la gloire de son nom, adorez Yahvé dans son éclat de sainteté.
3
Voix de Yahvé sur les eaux le Dieu de gloire tonne; Yahvé sur les eaux innombrables,
4
voix de Yahvé dans la force, voix de Yahvé dans l'éclat;
5
voix de Yahvé, elle fracasse les cèdres, Yahvé fracasse les cèdres du Liban,
6
il fait bondir comme un veau le Liban, et le Siryôn comme un bouvillon.
7
Voix de Yahvé, elle taille des éclairs de feu;
8
voix de Yahvé, elle secoue le désert, Yahvé secoue le désert de Cadès.
9
Voix de Yahvé, elle secoue les térébinthes, elle dépouille les futaies. Dans son palais tout crie : Gloire!
10
Yahvé a siégé pour le déluge, il a siégé, Yahvé, en roi éternel.
11
Yahvé donne la puissance à son peuple, Yahvé bénit son peuple dans la paix.
Скрыть
1
David adressa à Yahvé les paroles de ce cantique, quand Yahvé l'eut délivré de tous ses ennemis et de la main de Saül.
2
Il dit : Yahvé est mon roc et ma forteresse, et mon libérateur,
3
c'est mon Dieu. Je m'abrite en lui, mon rocher, mon bouclier et ma corne de salut, ma citadelle et mon refuge. Mon sauveur, tu m'as sauvé de la violence.
4
Il est digne de louanges, j'invoque Yahvé et je suis sauvé de mes ennemis.
5
Les flots de la Mort m'enveloppaient, les torrents de Bélial m'épouvantaient;
6
les filets du Shéol me cernaient, les pièges de la Mort m'attendaient.
7
Dans mon angoisse j'invoquai Yahvé et vers mon Dieu je lançai mon cri; il entendit de son temple ma voix et mon cri parvint à ses oreilles.
8
Et la terre s'ébranla et chancela, les assises des cieux frémirent sous sa colère elles furent ébranlées ;
9
une fumée monta à ses narines, et de sa bouche un feu dévorait des braises s'y enflammèrent .
10
Il inclina les cieux et descendit, une sombre nuée sous ses pieds;
11
il chevaucha un chérubin et vola, il plana sur les ailes du vent.
12
Il fit des ténèbres son entourage, sa tente, ténèbre d'eau, nuée sur nuée;
13
un éclat devant lui enflammait grêle et braises de feu.
14
Yahvé tonna des cieux, le Très-Haut donna de la voix;
15
il décocha des flèches et les dispersa, il fit briller l'éclair et les chassa.
16
Et le lit des mers apparut, les assises du monde se découvrirent, au grondement de la menace de Yahvé, au vent du souffle de ses narines.
17
Il envoie d'en haut et me prend, il me retire des grandes eaux,
18
il me délivre d'un puissant ennemi, d'adversaires plus forts que moi.
19
Ils m'attendaient au jour de mon malheur, mais Yahvé fut pour moi un appui;
20
il m'a dégagé, mis au large, il m'a sauvé, car il m'aime.
21
Yahvé me rend selon ma justice, selon la pureté de mes mains il me rétribue,
22
car j'ai gardé les voies de Yahvé sans faillir loin de mon Dieu.
23
Ses jugements sont tous devant moi, ses décrets, je ne les ai pas écartés;
24
mais je suis irréprochable avec lui, je me garde contre le péché.
25
Et Yahvé me rétribue selon ma justice, ma pureté qu'il voit de ses yeux.
26
Tu es fidèle avec le fidèle, sans reproche avec l'irréprochable,
27
pur avec qui est pur mais rusant avec le fourbe,
28
toi qui sauves le peuple des humbles et rabaisses les yeux hautains.
29
C'est toi, Yahvé, ma lampe, mon Dieu éclaire ma ténèbre;
30
avec toi je force l'enceinte, avec mon Dieu je saute la muraille.
31
Dieu, sa voie est sans reproche, et la parole de Yahvé sans alliage. Il est, lui, le bouclier de quiconque s'abrite en lui.
32
Qui donc est Dieu, hors Yahvé, qui est Rocher, sinon notre Dieu ?
33
Ce Dieu qui me ceint de force et rend ma voie irréprochable,
34
qui égale mes pieds à ceux des biches et me tient debout sur les hauteurs,
35
qui instruit mes mains au combat, mes bras à bander l'arc d'airain.
36
Tu me donnes ton bouclier de salut et tu ne cesses de m'exaucer,
37
tu élargis mes pas sous moi et mes chevilles n'ont point fléchi.
38
Je poursuis mes ennemis et les extermine et je ne reviens pas qu'ils ne soient achevés;
39
je les frappe, ils ne peuvent se relever, ils tombent, ils sont sous mes pieds.
40
Tu m'as ceint de force pour le combat, tu fais ployer sous moi mes agresseurs;
41
mes ennemis, tu me fais voir leur dos, et ceux qui me haïssent, je les extermine.
42
Ils crient, et pas de sauveur, vers Yahvé, mais pas de réponse;
43
je les broie comme la poussière des places, je les foule comme la boue des ruelles.
44
Tu me délivres des querelles de mon peuple, tu me mets à la tête des nations; le peuple que j'ignorais m'est asservi,
45
les fils d'étrangers me font leur cour, ils sont tout oreille et m'obéissent,
46
les fils d'étrangers faiblissent, ils quittent en tremblant leurs réduits.
47
Vive Yahvé, et béni soit mon Rocher, exalté, le Dieu de mon salut,
48
le Dieu qui me donne les vengeances et broie les peuples sous moi,
49
qui me soustrait à mes ennemis. Tu m'exaltes par-dessus mes agresseurs, tu me libères de l'homme de violence.
50
Aussi je te louerai, Yahvé, chez les païens, et je veux jouer pour ton nom.
51
Il multiplie pour son roi les délivrances et montre de l'amour pour son oint, pour David et sa descendance à jamais. Dernières paroles de David.
Скрыть
1
Prière. De David. Ecoute, Yahvé, la justice, sois attentif à mes cris; prête l'oreille à ma prière, point de fraude sur mes lèvres.
2
De ta face sortira mon jugement, tes yeux regardent la droiture.
3
Tu sondes mon cœur, tu me visites la nuit, tu m'éprouves sans rien trouver, aucun murmure en moi ma bouche n'a point péché
4
à la façon des hommes. La parole de tes lèvres, moi je l'ai gardée, aux sentiers prescrits
5
attachant mes pas, à tes traces, que mes pieds ne trébuchent.
6
Je suis là, je t'appelle, car tu réponds, ô Dieu! Tends l'oreille vers moi, écoute mes paroles,
7
signale tes grâces, toi qui sauves ceux qui recourent à ta droite contre les assaillants.
8
Garde-moi comme la prunelle de l'œil, à l'ombre de tes ailes cache-moi
9
aux regards de ces impies qui me ravagent; ennemis au fond de l'âme, ils me cernent.
10
Ils sont enfermés dans leur graisse, ils parlent, l'arrogance à la bouche.
11
Ils marchent contre moi, maintenant ils m'encerclent, ils ont l'œil sur moi pour me terrasser.
12
Leur apparence est d'un lion impatient d'arracher et d'un lionceau tapi dans sa cachette.
13
Lève-toi, Yahvé, affronte-le, renverse-le, par ton épée délivre mon âme de l'impie,
14
des mortels, par ta main, Yahvé, des mortels qui, dans la vie, ont leur part de ce monde! Avec tes réserves tu leur rempliras le ventre, leurs fils seront rassasiés et ils laisseront le surplus à leurs enfants.
15
Moi, dans la justice, je contemplerai ta face, au réveil je me rassasierai de ton image.
Скрыть
1
La trentième année, au quatrième mois, le cinq du mois, alors que je me trouvais parmi les déportés au bord du fleuve Kebar, le ciel s'ouvrit et je fus témoin de visions divines.
2
Le cinq du mois - c'était la cinquième année d'exil du roi Joiakîn -
3
la parole de Yahvé fut adressée au prêtre Ézéchiel, fils de Buzi, au pays des Chaldéens, au bord du fleuve Kebar. C'est là que la main de Yahvé fut sur lui.
4
Je regardai : c'était un vent de tempête soufflant du nord, un gros nuage, un feu jaillissant, avec une lueur autour, et au centre comme l'éclat du vermeil au milieu du feu.
5
Au centre, je discernai quelque chose qui ressemblait à quatre animaux dont voici l'aspect : ils avaient une forme humaine.
6
Ils avaient chacun quatre faces et chacun quatre ailes.
7
Leurs jambes étaient droites et leurs sabots étaient comme des sabots de bœuf, étincelants comme l'éclat de l'airain poli.
8
Sous leurs ailes, il y avait des mains humaines tournées vers les quatre directions, de même que leurs faces et leurs ailes à eux quatre.
9
Leurs ailes étaient jointes l'une à l'autre; ils ne se tournaient pas en marchant : ils allaient chacun devant soi.
10
Quant à la forme de leurs faces, ils avaient une face d'homme, et tous les quatre avaient une face de lion à droite, et tous les quatre avaient une face de taureau à gauche, et tous les quatre avaient une face d'aigle.
11
Leurs ailes étaient déployées vers le haut; chacun avait deux ailes se joignant et deux ailes lui couvrant le corps;
12
et ils allaient chacun devant soi; ils allaient là où l'esprit les poussait, ils ne se tournaient pas en marchant.
13
Au milieu des animaux, il y avait quelque chose comme des charbons ardents ayant l'aspect de torches, allant et venant entre les animaux; le feu jetait une lueur, et du feu sortaient des éclairs.
14
Les animaux allaient et venaient, semblables à l'éclair.
15
Je regardai les animaux; et voici qu'il y avait une roue à terre, à côté des animaux aux quatre faces.
16
L'aspect de ces roues et leur structure avait l'éclat de la chrysolite. Toutes les quatre avaient même forme; quant à leur aspect et leur structure : c'était comme si une roue se trouvait au milieu de l'autre.
17
Elles avançaient dans les quatre directions et ne se tournaient pas en marchant.
18
Leur circonférence était de grande taille et effrayante, et leur circonférence, à toutes les quatre, était pleine de reflets tout autour.
19
Lorsque les animaux avançaient, les roues avançaient à côté d'eux, et lorsque les animaux s'élevaient de terre, les roues s'élevaient.
20
Là où l'esprit les poussait, les roues allaient, et elles s'élevaient également, car l'esprit de l'animal était dans les roues.
21
Quand ils avançaient, elles avançaient, quand ils s'arrêtaient, elles s'arrêtaient, et quand ils s'élevaient de terre, les roues s'élevaient également, car l'esprit de l'animal était dans les roues.
22
Il y avait sur les têtes de l'animal quelque chose qui ressemblait à une voûte, éclatante comme le cristal, tendue sur leurs têtes, au-dessus,
23
et sous la voûte, leurs ailes étaient dressées l'une vers l'autre; chacun en avait deux lui couvrant le corps.
24
Et j'entendis le bruit de leurs ailes, comme un bruit d'eaux abondantes, comme la voix de Shaddaï; lorsqu'ils marchaient, c'était un bruit de tempête, comme un bruit de camp; lorsqu'ils s'arrêtaient, ils repliaient leurs ailes.
25
Et il se produisit un bruit.
26
Au-dessus de la voûte qui était sur leurs têtes, il y avait quelque chose qui avait l'aspect d'une pierre de saphir en forme de trône, et sur cette forme de trône, dessus, tout en haut, un être ayant apparence humaine.
27
Et je vis comme l'éclat du vermeil, quelque chose comme du feu près de lui, tout autour, depuis ce qui paraissait être ses reins et au-dessus; et depuis ce qui paraissait être ses reins et au-dessous, je vis quelque chose comme du feu et une lueur tout autour;
28
l'aspect de cette lueur, tout autour, était comme l'aspect de l'arc qui apparaît dans les nuages, les jours de pluie. C'était quelque chose qui ressemblait à la gloire de Yahvé. Je regardai, et je tombai la face contre terre; et j'entendis la voix de quelqu'un qui me parlait.
Скрыть
1
Il arriva après cela qu'Absalom se procura un char et des chevaux, et cinquante hommes couraient devant lui.
2
Levé de bonne heure, Absalom se tenait au bord du chemin qui mène à la porte, et chaque fois qu'un homme, ayant un procès, devait venir au tribunal du roi, Absalom l'interpellait et lui demandait : " De quelle ville es-tu ? " Il répondait : " Ton serviteur est de l'une des tribus d'Israël. "
3
Alors Absalom lui disait : " Vois! Ta cause est bonne et juste, mais tu n'auras personne qui t'écoute de la part du roi. "
4
Absalom continuait : " Ah! qui m'établira juge dans le pays ? Tous ceux qui ont un procès et un jugement viendraient à moi et je leur rendrais justice! "
5
Et lorsque quelqu'un s'approchait pour se prosterner devant lui, il tendait la main, l'attirait à lui et l'embrassait.
6
Absalom agissait de la sorte envers tous les Israélites qui en appelaient au tribunal du roi et Absalom séduisait le cœur des gens d'Israël.
7
Au bout de quatre ans, Absalom dit au roi : " Permets que j'aille à Hébron accomplir le vœu que j'ai fait à Yahvé.
8
Car, lorsque j'étais à Geshur en Aram, ton serviteur a fait ce vœu : Si Yahvé me ramène à Jérusalem, je rendrai un culte à Yahvé à Hébron. "
9
Le roi lui dit : " Va en paix. " Il se mit donc en route et alla à Hébron.
10
Absalom dépêcha des émissaires à toutes les tribus d'Israël pour dire : " Quand vous entendrez le son du cor, vous direz : Absalom est devenu roi à Hébron. "
11
Avec Absalom étaient partis deux cents hommes de Jérusalem; c'étaient des invités qui étaient venus en toute innocence, n'étant au courant de rien.
12
Absalom envoya chercher, de sa ville de Gilo, Ahitophel le Gilonite, conseiller de David, et l'eut avec lui en offrant les sacrifices. La conjuration était puissante et la foule des partisans d'Absalom allait augmentant.
13
Quelqu'un vint informer David : " Le cœur des gens d'Israël, dit-il, est passé à Absalom. "
14
Alors David dit à tous ses officiers qui étaient avec lui à Jérusalem : " En route, et fuyons! Autrement nous n'échapperons pas à Absalom. Hâtez-vous de partir, de crainte qu'il ne se presse et ne nous attaque, qu'il ne nous inflige le malheur et ne passe la ville au fil de l'épée. "
15
Les officiers du roi lui répondirent : " Quelque choix que fasse Monseigneur le roi, nous sommes à ton service. "
16
Le roi sortit à pied avec toute sa famille; cependant le roi laissa dix concubines pour garder le palais.
17
Le roi sortit à pied avec tout le peuple et ils s'arrêtèrent à la dernière maison.
18
Tous ses officiers se tenaient à ses côtés. Tous les Kerétiens, tous les Pelétiens, Ittaï et tous les Gittites qui étaient venus de Gat à sa suite, six cents hommes, défilaient devant le roi.
19
Celui-ci dit à Ittaï le Gittite : " Pourquoi viens-tu aussi avec nous ? Retourne et demeure avec le roi, car tu es un étranger, tu es même exilé de ton pays.
20
Tu es arrivé d'hier, et aujourd'hui je te ferais errer avec nous, quand je m'en vais à l'aventure! Retourne et remmène tes frères avec toi, et que Yahvé te témoigne miséricorde et bonté. "
21
Mais Ittaï répondit au roi : " Par la vie de Yahvé et par la vie de Monseigneur le roi, partout où sera Monseigneur le roi, pour la mort et pour la vie, là aussi sera ton serviteur. "
22
David dit alors à Ittaï : " Va et passe. " Et Ittaï le Gittite passa avec tous ses hommes et toute sa smala.
23
Tout le monde pleurait à grands sanglots. Le roi se tenait dans le torrent du Cédron et tout le peuple défilait devant lui en direction du désert.
24
On vit aussi Sadoq et tous les lévites portant l'arche de Dieu. On déposa l'arche de Dieu auprès d'Ébyatar jusqu'à ce que tout le peuple eût fini de défiler hors de la ville.
25
Le roi dit à Sadoq : " Rapporte en ville l'arche de Dieu. Si je trouve grâce aux yeux de Yahvé, il me ramènera et me permettra de le revoir ainsi que sa demeure,
26
et s'il dit : "Tu me déplais", me voici : qu'il me fasse comme bon lui semble. "
27
Le roi dit au prêtre Sadoq : " Voyez, toi et Ébyatar, retournez en paix à la ville, et vos deux fils avec vous, Ahimaaç ton fils et Yehonatân le fils d'Ébyatar.
28
Voyez, moi je m'attarderai dans les passes du désert jusqu'à ce que vienne un mot de vous qui m'apporte des nouvelles. "
29
Sadoq et Ébyatar ramenèrent donc l'arche de Dieu à Jérusalem et ils y demeurèrent.
30
David gravissait en pleurant la Montée des Oliviers, la tête voilée et les pieds nus, et tout le peuple qui l'accompagnait avait la tête voilée et montait en pleurant.
31
On avertit alors David qu'Ahitophel était parmi les conjurés avec Absalom, et David dit : " Rends fous, Yahvé, les conseils d'Ahitophel! "
32
Comme David arrivait au sommet, là où l'on adore Dieu, il vit venir à sa rencontre Hushaï l'Arkite, le familier de David, avec la tunique déchirée et de la terre sur la tête.
33
David lui dit : " Si tu pars avec moi, tu me seras à charge.
34
Mais si tu retournes en ville et si tu dis à Absalom : "Je serai ton serviteur, Monseigneur le roi; auparavant je servais ton père, maintenant je te servirai", alors tu déjoueras à mon profit les conseils d'Ahitophel.
35
Sadoq et Ébyatar, les prêtres, ne seront-ils pas avec toi ? Tout ce que tu entendras du palais, tu le rapporteras aux prêtres Sadoq et Ébyatar.
36
Il y a avec eux leurs deux fils, Ahimaaç pour Sadoq, et Yehonatân pour Ébyatar : vous me communiquerez par leur intermédiaire tout ce que vous aurez appris. "
37
Hushaï, le familier de David, rentra en ville au moment où Absalom arrivait à Jérusalem.
1
Lorsque David eut un peu dépassé le sommet, Çiba, le serviteur de Meribbaal, vint à sa rencontre avec une paire d'ânes bâtés qui portaient deux cents pains, cent grappes de raisins secs, cent fruits de saison et une outre de vin.
2
Le roi demanda à Çiba : " Que veux-tu faire de cela ? " Et Çiba répondit : " Les ânes serviront de monture à la famille du roi, le pain et les fruits de nourriture pour les cadets, et le vin servira de breuvage pour qui sera fatigué dans le désert. "
3
Le roi demanda : " Où donc est le fils de ton maître ? " Et Çiba dit au roi : " Voici qu'il est resté à Jérusalem, car il s'est dit : Aujourd'hui la maison d'Israël me restituera le royaume de mon père. "
4
Le roi dit alors à Çiba : " Tout ce que possède Meribbaal est à toi. " Çiba dit : " Je me prosterne! Puissé-je être digne de faveur à tes yeux, Monseigneur le roi! "
5
Comme David atteignait Bahurim, il en sortit un homme du même clan que la famille de Saül. Il s'appelait Shiméï, fils de Géra, et il sortait en proférant des malédictions.
6
Il lançait des pierres à David et à tous les officiers du roi David, et pourtant toute l'armée et tous les preux encadraient le roi à droite et à gauche.
7
Voici ce que Shiméï disait en le maudissant : " Va-t'en, va-t'en, homme de sang, vaurien!
8
Yahvé a fait retomber sur toi tout le sang de la maison de Saül, dont tu as usurpé la royauté, aussi Yahvé a-t-il remis la royauté entre les mains de ton fils Absalom. Te voilà livré à ton malheur, parce que tu es un homme de sang. "
9
Abishaï, fils de Çeruya, dit au roi : " Faut-il que ce chien crevé maudisse Monseigneur le roi ? Laisse-moi traverser et lui trancher la tête. "
10
Mais le roi répondit : " Qu'ai-je à faire avec vous, fils de Çeruya ? S'il maudit et si Yahvé lui a ordonné : "Maudis David", qui donc pourrait lui dire "Pourquoi as-tu agi ainsi ?" "
11
David dit à Abishaï et à tous ses officiers : " Voyez : le fils qui est sorti de mes entrailles en veut à ma vie. A plus forte raison maintenant ce Benjaminite! Laissez-le maudire, si Yahvé le lui a commandé.
12
Peut-être Yahvé considérera-t-il ma misère et me rendra-t-il le bien au lieu de sa malédiction d'aujourd'hui. "
13
David et ses hommes continuèrent leur route. Quant à Shiméï, il s'avançait au flanc de la montagne, parallèlement à lui, et tout en marchant il proférait des malédictions, lançait des pierres et jetait de la terre.
14
Le roi et tout le peuple qui l'accompagnait arrivèrent exténués à... et là, on reprit haleine.
15
Absalom entra à Jérusalem avec tous les hommes d'Israël et Ahitophel se trouvait avec lui.
16
Lorsque Hushaï l'Arkite, familier de David, arriva auprès d'Absalom, Hushaï dit à Absalom : " Vive le roi! Vive le roi! "
17
Et Absalom dit à Hushaï : " C'est toute l'affection que tu as pour ton ami ? Pourquoi n'es-tu pas parti avec ton ami ? "
18
Hushaï répondit à Absalom : " Non, celui que Yahvé et ce peuple et tous les gens d'Israël ont choisi, c'est à lui que je veux être et avec lui que je demeurerai!
19
En second lieu, qui vais-je servir ? N'est-ce pas son fils ? Comme j'ai servi ton père, ainsi je te servirai. "
20
Absalom dit à Ahitophel : " Consultez-vous : qu'allons-nous faire ? "
21
Ahitophel répondit à Absalom : " Approche-toi des concubines de ton père, qu'il a laissées pour garder le palais : tout Israël apprendra que tu t'es rendu odieux à ton père et le courage de tous tes partisans en sera affermi. "
22
On dressa donc pour Absalom une tente sur la terrasse et Absalom s'approcha des concubines de son père aux yeux de tout Israël.
23
Le conseil que donnait Ahitophel en ce temps-là était comme un oracle qu'on aurait obtenu de Dieu; tel était, tant pour David que pour Absalom, tout conseil d'Ahitophel.
1
Ahitophel dit à Absalom : " Laisse-moi choisir douze mille hommes et me lancer, cette nuit même, à la poursuite de David.
2
Je tomberai sur lui quand il sera fatigué et sans courage, je l'épouvanterai et tout le peuple qui est avec lui prendra la fuite. Alors je frapperai le roi seul
3
et je ramènerai à toi tout le peuple, comme la fiancée revient à son époux : tu n'en veux qu'à la vie d'un seul homme et tout le peuple sera sauf. "
4
La proposition plus à Absalom et à tous les anciens d'Israël.
5
Cependant Absalom dit : " Appelez encore Hushaï l'Arkite, que nous entendions ce qu'il a à dire lui aussi "
6
Hushaï arriva auprès d'Absalom, et Absalom lui dit : " Ahitophel a parlé de telle manière. Devons-nous faire ce qu'il a dit ? Sinon parle toi-même. "
7
Hushaï répondit à Absalom : " Pour cette fois le conseil qu'a donné Ahitophel n'est pas bon. "
8
Et Hushaï poursuivit : " Tu sais que ton père et ses gens sont des preux et qu'ils sont exaspérés, comme une ourse sauvage à qui on a ravi ses petits. Ton père est un homme de guerre, il ne laissera pas l'armée se reposer la nuit.
9
Il se cache maintenant dans quelque creux ou dans quelque place. Si, dès l'abord, il y a des victimes dans notre troupe, la rumeur se répandra d'un désastre dans l'armée qui suit Absalom.
10
Alors même le brave qui a un cœur semblable à celui du lion perdra courage, car tout Israël sait que ton père est un preux et que ceux qui l'accompagnent sont braves.
11
Pour moi, je donne le conseil suivant : que tout Israël, depuis Dan jusqu'à Bersabée, se rassemble autour de toi, aussi nombreux que les grains de sable au bord de la mer, et tu marcheras en personne au milieu d'eux.
12
Nous l'atteindrons en quelque lieu qu'il se trouve, nous nous abattrons sur lui comme la rosée tombe sur le sol et nous ne laisserons subsister ni lui ni personne de tous les hommes qui l'accompagnent.
13
Que s'il se retire dans une ville, tout Israël apportera des cordes à cette ville et nous la traînerons au torrent, jusqu'à ce qu'on n'en trouve plus un caillou. "
14
Absalom et tous les gens d'Israël dirent : " Le conseil de Hushaï l'Arkite est meilleur que celui d'Ahitophel. " Yahvé avait décidé de faire échouer le plan habile d'Ahitophel, afin d'amener le malheur sur Absalom.
15
Hushaï dit alors aux prêtres Sadoq et Ébyatar : " Ahitophel a donné tel et tel conseil à Absalom et aux anciens d'Israël, mais c'est telle et telle chose que moi, j'ai conseillée.
16
Maintenant, envoyez vite avertir David et dites-lui : "Ne bivouaque pas cette nuit dans les passes du désert, mais traverse d'urgence de l'autre côté, de crainte que ne soient anéantis le roi et toute l'armée qui l'accompagne. " "
17
Yehonatân et Ahimaaç étaient postés à la source du Foulon : une servante viendrait les avertir et eux-mêmes iraient avertir le roi David, car ils ne pouvaient pas se découvrir en entrant dans la ville.
18
Mais un jeune homme les aperçut et porta la nouvelle à Absalom. Alors ils partirent tous deux en hâte et arrivèrent à la maison d'un homme de Bahurim. Il y avait dans sa cour une citerne où ils descendirent.
19
La femme prit une bâche, elle l'étendit sur la bouche de la citerne et étala dessus du grain concassé, de sorte qu'on ne remarquait rien.
20
Les serviteurs d'Absalom entrèrent chez cette femme dans la maison et demandèrent : " Où sont Ahimaaç et Yehonatân ? ", et la femme leur répondit : " Ils ont passé outre allant d'ici vers l'eau. " Ils cherchèrent et, ne trouvant rien, revinrent à Jérusalem.
21
Après leur départ, Ahimaaç et Yehonatân remontèrent de la citerne et allèrent avertir le roi David : " Mettez-vous en route et hâtez-vous de passer l'eau, car voilà le conseil qu'Ahitophel a donné à votre propos. "
22
David et toute l'armée qui l'accompagnait se mirent donc en route et passèrent le Jourdain; à l'aube, il ne manquait personne qui n'eût passé le Jourdain.
23
Quant à Ahitophel, lorsqu'il vit que son conseil n'était pas suivi, il sella son âne et se mit en route pour aller chez lui dans sa ville. Il mit ordre à sa maison, puis il s'étrangla et mourut. On l'ensevelit dans le tombeau de son père.
24
David était arrivé à Mahanayim lorsqu'Absalom franchit le Jourdain avec tous les hommes d'Israël.
25
Absalom avait mis Amasa à la tête de l'armée à la place de Joab. Or Amasa était le fils d'un homme qui s'appelait Yitra l'Ismaélite et qui s'était uni à Abigayil, fille de Jessé et sœur de Çeruya, la mère de Joab.
26
Israël et Absalom dressèrent leur camp au pays de Galaad.
27
Lorsque David arriva à Mahanayim, Shobi, fils de Nahash, de Rabba des Ammonites, Makir, fils d'Ammiel, de Lo-Debar, et Barzillaï le Galaadite, de Roglim,
28
apportèrent des matelas de lit, des tapis, des coupes et de la vaisselle. Il y avait du froment, de l'orge, de la farine, du grain grillé, des fèves, des lentilles,
29
du miel, du lait caillé et des fromages de vache et de brebis, qu'ils offrirent à David et au peuple qui l'accompagnait pour qu'ils s'en nourrissent. En effet, ils s'étaient dit : " L'armée a souffert de la faim, de la fatigue et de la soif dans le désert. "
1
David passa en revue les troupes qui étaient avec lui et il mit à leur tête des chefs de mille et des chefs de cent.
2
David divisa l'armée en trois corps : un tiers aux mains de Joab, un tiers aux mains d'Abishaï, fils de Çeruya et frère de Joab, un tiers aux mains d'Ittaï le Gittite. Puis David dit aux troupes : " Je partirai en guerre avec vous, moi aussi. "
3
Mais les troupes répondirent : " Tu ne dois pas partir. Car, si nous prenions la fuite, on n'y ferait pas attention, et si la moitié d'entre nous mourait, on n'y ferait pas attention, tandis que toi tu es comme dix mille d'entre nous. Et puis, il vaut mieux que tu nous sois un secours prêt à venir de la ville. "
4
David leur dit : " Je ferai ce qui vous semble bon. " Le roi se tint à côté de la porte, tandis que l'armée sortait par unités de cent et de mille.
5
Le roi fit un commandement à Joab, à Abishaï et à Ittaï : " Par égard pour moi, ménagez le jeune Absalom! " et toute l'armée entendit que le roi donnait à tous les chefs cet ordre concernant Absalom.
6
L'armée sortit en pleine campagne à la rencontre d'Israël et la bataille eut lieu dans la forêt d'Éphraïm.
7
L'armée d'Israël y fut battue devant la garde de David, et ce fut ce jour-là une grande défaite, qui frappa vingt mille hommes.
8
Le combat s'éparpilla dans toute la région, et ce jour-là, la forêt fit dans l'armée plus de victimes que l'épée.
9
Absalom se heurta par hasard à des gardes de David. Absalom montait un mulet et le mulet s'engagea sous la ramure d'un grand chêne. La tête d'Absalom se prit dans le chêne et il resta suspendu entre ciel et terre tandis que continuait le mulet qui était sous lui.
10
Quelqu'un l'aperçut et prévint Joab : " Je viens de voir, dit-il, Absalom suspendu à un chêne. "
11
Joab répondit à l'homme qui portait cette nouvelle : " Puisque tu l'as vu, pourquoi ne l'as-tu pas abattu sur place ? J'aurais pris sur moi de te donner dix sicles d'argent et une ceinture! "
12
Mais l'homme répondit à Joab : " Quand même je soupèserais dans mes paumes mille sicles d'argent, je ne porterais pas la main sur le fils du roi! C'est à nos oreilles que le roi t'a donné cet ordre ainsi qu'à Abishaï et à Ittaï : "Par égard pour moi, épargnez le jeune Absalom. "
13
Que si je m'étais menti à moi-même, rien ne reste caché au roi, et toi, tu te serais tenu à distance. "
14
Alors Joab dit : " Je ne vais pas ainsi perdre mon temps avec toi. " Il prit en mains trois javelots et les planta dans le cœur d'Absalom encore vivant au milieu du chêne.
15
Puis s'approchèrent dix cadets, les écuyers de Joab, qui frappèrent Absalom et l'achevèrent.
16
Joab fit alors sonner du cor et l'armée cessa de poursuivre Israël, car Joab retint l'armée.
17
On prit Absalom, on le jeta dans une grande fosse en pleine forêt et on dressa sur lui un énorme monceau de pierres. Tous les Israélites s'étaient enfuis, chacun à ses tentes.
18
De son vivant, Absalom avait entrepris de s'ériger la stèle qui est dans la vallée du Roi, car il s'était dit : " Je n'ai pas de fils pour commémorer mon nom ", et il avait donné son nom à la stèle. On l'appelle encore aujourd'hui le monument d'Absalom.
19
Ahimaaç, fils de Sadoq, dit : " Je vais courir et annoncer au roi cette bonne nouvelle, que Yahvé lui a rendu justice en le délivrant de ses ennemis. "
20
Mais Joab lui dit : " Tu ne serais pas un porteur d'heureux message aujourd'hui; tu le seras un autre jour, mais aujourd'hui tu ne porterais pas une bonne nouvelle, puisque le fils du roi est mort. "
21
Et Joab dit au Kushite : " Va rapporter au roi tout ce que tu as vu. " Le Kushite se prosterna devant Joab et partit en courant.
22
Ahimaaç, fils de Sadoq, insista encore et dit à Joab : " Advienne que pourra, je veux courir moi aussi derrière le Kushite. " Joab dit : " Pourquoi courrais-tu, mon fils, tu n'en tireras aucune récompense. "
23
Il reprit : " Advienne que pourra, je courrai! " Joab lui dit : " Cours donc. " Et Ahimaaç partit en courant par le chemin de la Plaine et il dépassa le Kushite.
24
David était assis entre les deux portes. Le guetteur étant monté à la terrasse de la porte, sur le rempart, leva les yeux et aperçut un homme qui courait seul.
25
Le guetteur cria et avertit le roi, et le roi dit : " S'il est seul, c'est qu'il a une bonne nouvelle sur les lèvres. " Comme celui-là continuait d'approcher,
26
le guetteur qui était sur la porte cria : " Voici un autre homme, qui court seul. " Et David dit : " Celui- ci est encore un messager de bon augure. "
27
Le guetteur dit : " Je reconnais la façon de courir du premier, c'est la façon de courir d'Ahimaaç, fils de Sadoq. " Le roi dit : " C'est un homme de bien, il vient pour une bonne nouvelle. "
28
Ahimaaç s'approcha du roi et dit : " Salut! " Il se prosterna face contre terre devant le roi et poursuivit : " Béni soit Yahvé ton Dieu qui a livré les hommes qui avaient levé la main contre Monseigneur le roi! "
29
Le roi demanda : " En va-t-il bien pour le jeune Absalom ? " Et Ahimaaç répondit : " J'ai vu un grand tumulte au moment où Joab, serviteur du roi, envoyait ton serviteur, mais je ne sais pas ce que c'était. "
30
Le roi dit : " Range-toi et tiens-toi là. " Il se rangea et attendit.
31
Alors arriva le Kushite et il dit : " Que Monseigneur le roi apprenne la bonne nouvelle. Yahvé t'a rendu justice aujourd'hui en te délivrant de tous ceux qui s'étaient dressés contre toi. "
32
Le roi demanda au Kushite : " En va-t-il bien pour le jeune Absalom ? " Et le Kushite répondit : " Qu'ils aient le sort de ce jeune homme, les ennemis de Monseigneur le roi et tous ceux qui se sont dressés contre toi pour le mal! "
Скрыть
Оглавление
Поделиться

Благодаря регистрации Вы можете подписаться на рассылку текстов любого из планов чтения Библии

Мы планируем постепенно развивать возможности самостоятельной настройки сайта и другие дополнительные сервисы для зарегистрированных пользователей, так что советуем регистрироваться уже сейчас (разумеется, бесплатно).