Библия-Центр
РУ

Мысли вслух на Est 6:1-14

Or, cette nuit-là, comme le sommeil le fuyait, le roi réclama le livre des Mémoires ou Chroniques pour s'en faire donner lecture.
Il s'y trouvait la dénonciation par Mardochée de Bigtân et Téresh, les deux eunuques gardes du seuil, coupables d'avoir projeté d'attenter à la vie d'Assuérus.
"Et quelle distinction, quelle dignité, s'enquit le roi, furent pour cela conférées à ce Mardochée""Rien n'a été fait pour lui", répondirent les courtisans de service.
Le roi leur demanda alors : "Qui est dans le vestibule?" C'était juste le moment où Aman arrivait dans le vestibule extérieur du palais royal pour demander au roi de faire pendre Mardochée à la potence dressée pour lui par ses soins,
si bien que les courtisans répondirent : "C'est Aman qui se tient dans le vestibule""Qu'il entre!" ordonna le roi,
et, sitôt entré : "Comment faut-il traiter un homme que le roi veut honorer""Quel autre que moi le roi voudrait-il honorer" , se dit Aman.
"Le roi veut honorer quelqu'un? Répondit-il donc,
qu'on prenne des vêtements princiers, de ceux que porte le roi; qu'on amène un cheval, de ceux que monte le roi et sur la tête duquel on aura mis un diadème royal.
Puis vêtements et cheval seront confiés à l'un des plus nobles des grands officiers royaux. Celui-ci revêtira alors de ce costume l'homme que le roi veut honorer et le conduira à cheval sur la grand-place en criant devant lui : Voyez comment l'on traite l'homme que le roi veut honorer"
10  "Ne perds pas un instant, répondit le roi à Aman, prends vêtements et cheval, et tout ce que tu viens de dire, fais-le à Mardochée, le Juif, l'attaché de la Royale Porte. Surtout, n'omets rien de ce que tu as dit!"
11  Prenant donc vêtements et cheval, Aman habilla Mardochée, puis le promena à cheval sur la grand-place en criant devant lui "Voyez comment l'on traite l'homme que le roi veut honorer!"
12  Après quoi Mardochée s'en revint à la Porte Royale tandis qu'Aman, de son côté, rentrait précipitamment chez lui, consterné et le visage voilé.
13  Il raconta à sa femme Zéresh et à tous ses amis ce qui venait d'arriver. Sa femme Zéresh et ses amis lui dirent : "Tu viens de commencer à déchoir devant Mardochée : s'il est de la race des Juifs, tu ne pourras plus reprendre le dessus. Au contraire tu tomberas sans cesse plus bas devant lui."
14  La conversation n'était pas achevée qu'arrivèrent les eunuques du roi, venus chercher Aman pour le conduire en hâte au banquet offert par Esther.
Свернуть

В событиях, о которых повествует книга Есфири, происходит замечательный и совершенно неожиданный поворот. Царедворец Аман расписывает царю, какими почестями нужно почтить заслуженного человека, ожидая, что эти почести достанутся ему самому. Но царь повелел почтить ими Мардохея, того самого, на которого возгорелась ненависть Амана. «Ирония судьбы», — сказали бы мы. Близкие Амана говорят иначе: ты не пересилишь Мардохея, потому что он иудей и с ним Бог живой. И поэтому происшедшее иронично, но это ирония не безликой судьбы, но Всемогущего Бога. В этом проступает одна из основных идей всей книги: непостижимое для людей, а часто и незаметное, вмешательство Бога в жизнь людей.

Благодаря регистрации Вы можете подписаться на рассылку текстов любого из планов чтения Библии

Мы планируем постепенно развивать возможности самостоятельной настройки сайта и другие дополнительные сервисы для зарегистрированных пользователей, так что советуем регистрироваться уже сейчас (разумеется, бесплатно).