Библия-Центр
РУ

Мысли вслух на Ac 24:1-27

Поделиться
Cinq jours après, arriva le souverain sacrificateur Ananias, avec des anciens et un orateur nommé Tertulle. Ils portèrent plainte au gouverneur contre Paul.
Paul fut appelé, et Tertulle se mit à l'accuser, en ces termes:
Très excellent Félix, tu nous fais jouir d'une paix profonde, et cette nation a obtenu de salutaires réformes par tes soins prévoyants; c'est ce que nous reconnaissons en tout et partout avec une entière gratitude.
Mais, pour ne pas te retenir davantage, je te prie d'écouter, dans ta bonté, ce que nous avons à dire en peu de mots.
Nous avons trouvé cet homme, qui est une peste, qui excite des divisions parmi tous les Juifs du monde, qui est chef de la secte des Nazaréens,
et qui même a tenté de profaner le temple. Et nous l'avons arrêté. Nous avons voulu le juger selon notre loi;
mais le tribun Lysias étant survenu, l'a arraché de nos mains avec une grande violence,
en ordonnant à ses accusateurs de venir devant toi. Tu pourras toi-même, en l'interrogeant, apprendre de lui tout ce dont nous l'accusons.
Les Juifs se joignirent à l'accusation, soutenant que les choses étaient ainsi.
10 Après que le gouverneur lui eut fait signe de parler, Paul répondit: Sachant que, depuis plusieurs années, tu es juge de cette nation, c'est avec confiance que je prends la parole pour défendre ma cause.
11 Il n'y a pas plus de douze jours, tu peux t'en assurer, que je suis monté à Jérusalem pour adorer.
12 On ne m'a trouvé ni dans le temple, ni dans les synagogues, ni dans la ville, disputant avec quelqu'un, ou provoquant un rassemblement séditieux de la foule.
13 Et ils ne sauraient prouver ce dont ils m'accusent maintenant.
14 Je t'avoue bien que je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu'ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes,
15 et ayant en Dieu cette espérance, comme ils l'ont eux-mêmes, qu'il y aura une résurrection des justes et des injustes.
16 C'est pourquoi je m'efforce d'avoir constamment une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes.
17 Après une absence de plusieurs années, je suis venu pour faire des aumônes à ma nation, et pour présenter des offrandes.
18 C'est alors que quelques Juifs d'Asie m'ont trouvé purifié dans le temple, sans attroupement ni tumulte.
19 C'était à eux de paraître en ta présence et de se porter accusateurs, s'ils avaient quelque chose contre moi.
20 Ou bien, que ceux-ci déclarent de quel crime ils m'ont trouvé coupable, lorsque j'ai comparu devant le sanhédrin,
21 à moins que ce ne soit uniquement de ce cri que j'ai fait entendre au milieu d'eux: C'est à cause de la résurrection des morts que je suis aujourd'hui mis en jugement devant vous.
22 Félix, qui savait assez exactement ce qui concernait cette doctrine, les ajourna, en disant: Quand le tribun Lysias sera venu, j'examinerai votre affaire.
23 Et il donna l'ordre au centenier de garder Paul, en lui laissant une certaine liberté, et en n'empêchant aucun des siens de lui rendre des services.
24 Quelques jours après, Félix vint avec Drusille, sa femme, qui était Juive, et il fit appeler Paul. Il l'entendit sur la foi en Christ.
25 Mais, comme Paul discourait sur la justice, sur la tempérance, et sur le jugement à venir, Félix, effrayé, dit: Pour le moment retire-toi; quand j'en trouverai l'occasion, je te rappellerai.
26 Il espérait en même temps que Paul lui donnerait de l'argent; aussi l'envoyait-il chercher assez fréquemment, pour s'entretenir avec lui.
27 Deux ans s'écoulèrent ainsi, et Félix eut pour successeur Porcius Festus. Dans le désir de plaire aux Juifs, Félix laissa Paul en prison.
Свернуть

Сегодняшнее чтение вновь возвращает нас к вопросу о месте религии в духовной жизни человека. В самом деле, Павел, которого по приказу представителей Рима в Иудее доставили в Кесарию (Деян. 23 : 33), оказался в несколько двусмысленном положении. Фактически ему пришлось давать ответ представителям светской власти по делу, которое касалось лишь Синагоги и тех, кто к ней принадлежал (ст. 2 – 21). Но апостол, как видно, не считает, что его разногласия с Синедрионом и с саддукеями касаются лишь его самого и его единоверцев. И здесь перед нами отнюдь не желание выиграть, опираясь на поддержку римской власти. Просто обвинения оказались слишком серьёзными. Конечно, в те времена представители Рима всегда так или иначе оказывались замешанными во все серьёзные события, происходившие в Иудее и в Палестине вообще, а серьёзные события там в любом случае бывали связаны или с Храмом, или с Синагогой, или с каким-нибудь очередным мессианским движением, грозившим перерасти в восстание. Да и привести в исполнение некоторые из вынесенных Синедрионом приговоров (включая приговоры к смертной казни) можно было лишь после утверждения их римской властью, всегда и везде оставлявшей за собой последнее слово в вопросах, касавшихся жизни и смерти своих граждан и своих подданных. Неудивительно, что и в деле Павла, который был к тому же римским гражданином, Рим в лице своих представителей на местах не мог не принять участия. Но серьёзность выдвинутых против апостола обвинений была связана не только с тем, что за преступления, в которых его обвиняли, Тора предусматривала смертную казнь. Серьёзность заключалась в самом факте подобного рода обвинений. Павла обвиняли в преступлении против народа, Храма и Торы (ст. 5 – 6), а он, очевидно, считал следование Торе вопросом принципиально важным именно в контексте своего свидетельства о Христе и о Царстве. Он, как видно, никоим образом не был готов отказаться ни от Торы, ни от веры отцов, ни от своего еврейства (ст. 11 – 21). Для него такой отказ был бы равносилен отказу от Христа и от Царства. Павел никогда не навязывал своей религии никому из тех, кого Бог посылал ему навстречу. Но и позволить противникам лишить себя того, что было его естественной и органичной частью, он тоже не желал. И потому он защищает своё право оставаться евреем, верным Торе и своему народу, даже перед представителями светской власти, которым, в сущности, не было до всего этого никакого дела. Можно и нужно отречься от себя ради Царства. Но тот, кто изменяет себе, потеряет и себя, и Царство.

Другие мысли вслух

 
На Ac 24:1-27
Cinq jours après, arriva le souverain sacrificateur Ananias, avec des anciens et un orateur nommé Tertulle. Ils portèrent plainte au gouverneur contre Paul.
Paul fut appelé, et Tertulle se mit à l'accuser, en ces termes:
Très excellent Félix, tu nous fais jouir d'une paix profonde, et cette nation a obtenu de salutaires réformes par tes soins prévoyants; c'est ce que nous reconnaissons en tout et partout avec une entière gratitude.
Mais, pour ne pas te retenir davantage, je te prie d'écouter, dans ta bonté, ce que nous avons à dire en peu de mots.
Nous avons trouvé cet homme, qui est une peste, qui excite des divisions parmi tous les Juifs du monde, qui est chef de la secte des Nazaréens,
et qui même a tenté de profaner le temple. Et nous l'avons arrêté. Nous avons voulu le juger selon notre loi;
mais le tribun Lysias étant survenu, l'a arraché de nos mains avec une grande violence,
en ordonnant à ses accusateurs de venir devant toi. Tu pourras toi-même, en l'interrogeant, apprendre de lui tout ce dont nous l'accusons.
Les Juifs se joignirent à l'accusation, soutenant que les choses étaient ainsi.
10 Après que le gouverneur lui eut fait signe de parler, Paul répondit: Sachant que, depuis plusieurs années, tu es juge de cette nation, c'est avec confiance que je prends la parole pour défendre ma cause.
11 Il n'y a pas plus de douze jours, tu peux t'en assurer, que je suis monté à Jérusalem pour adorer.
12 On ne m'a trouvé ni dans le temple, ni dans les synagogues, ni dans la ville, disputant avec quelqu'un, ou provoquant un rassemblement séditieux de la foule.
13 Et ils ne sauraient prouver ce dont ils m'accusent maintenant.
14 Je t'avoue bien que je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu'ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes,
15 et ayant en Dieu cette espérance, comme ils l'ont eux-mêmes, qu'il y aura une résurrection des justes et des injustes.
16 C'est pourquoi je m'efforce d'avoir constamment une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes.
17 Après une absence de plusieurs années, je suis venu pour faire des aumônes à ma nation, et pour présenter des offrandes.
18 C'est alors que quelques Juifs d'Asie m'ont trouvé purifié dans le temple, sans attroupement ni tumulte.
19 C'était à eux de paraître en ta présence et de se porter accusateurs, s'ils avaient quelque chose contre moi.
20 Ou bien, que ceux-ci déclarent de quel crime ils m'ont trouvé coupable, lorsque j'ai comparu devant le sanhédrin,
21 à moins que ce ne soit uniquement de ce cri que j'ai fait entendre au milieu d'eux: C'est à cause de la résurrection des morts que je suis aujourd'hui mis en jugement devant vous.
22 Félix, qui savait assez exactement ce qui concernait cette doctrine, les ajourna, en disant: Quand le tribun Lysias sera venu, j'examinerai votre affaire.
23 Et il donna l'ordre au centenier de garder Paul, en lui laissant une certaine liberté, et en n'empêchant aucun des siens de lui rendre des services.
24 Quelques jours après, Félix vint avec Drusille, sa femme, qui était Juive, et il fit appeler Paul. Il l'entendit sur la foi en Christ.
25 Mais, comme Paul discourait sur la justice, sur la tempérance, et sur le jugement à venir, Félix, effrayé, dit: Pour le moment retire-toi; quand j'en trouverai l'occasion, je te rappellerai.
26 Il espérait en même temps que Paul lui donnerait de l'argent; aussi l'envoyait-il chercher assez fréquemment, pour s'entretenir avec lui.
27 Deux ans s'écoulèrent ainsi, et Félix eut pour successeur Porcius Festus. Dans le désir de plaire aux Juifs, Félix laissa Paul en prison.
Свернуть
Насколько искренен был Павел в своей защитительной речи? Нам сегодня может показаться, что, говоря о себе, апостол чего-то не договаривает. Он как бы всё время обходит стороной главный предмет своих разногласий с ортодоксальной Синагогой и её представителями...  Читать далее

Насколько искренен был Павел в своей защитительной речи? Нам сегодня может показаться, что, говоря о себе, апостол чего-то не договаривает. Он как бы всё время обходит стороной главный предмет своих разногласий с ортодоксальной Синагогой и её представителями. Они же обвиняют Павла в принадлежности к тому, что сами называют «назорейской партией» («назорейской ересью»).

Вряд ли, однако, Павел был неискренен, когда говорил то, что говорил. Он действительно продолжал ощущать и считать себя вполне ортодоксальным евреем. Для него его мессианизм, его верность воскресшему Христу была органичным продолжением той традиции, в которой он вырос. Эта традиция стала его, Павла, путём ко Христу.

Он никому своего пути не навязывал, но сам был в нём уверен. И эту уверенность демонстрировал всегда, в том числе и тогда, когда пришлось защищаться пред римским правосудием. Он, конечно, не скрывал своих расхождений с ортодоксальной Синагогой, но считал их вполне допустимыми. Назорейская партия, был убеждён апостол, имеет в яхвистской общине такое же право на существование, как любая из тогда бывших. И он не акцентирует своё внимание на особенностях своей партии. Он обращает внимание на то, что роднит его со всей еврейской общиной.

И здесь Павел выражает общее мнение первохристианской Церкви, которая считала себя частью не какой-то конкретной синагоги, а частью яхвистской общины, а значит, и Синагоги с большой буквы. Но именно так — с большой буквы. В Синагоге Церковь была чем-то совершенно новым и небывалым, но она в то же самое время была органичным продолжением яхвистской общины, а христианство — не менее органичным продолжением яхвизма. Именно яхвизма, а не иудаизма или каких-то его школ.

Хотя из иудейских школ первохристианская Церковь брала лучшее — она ведь, в отличие от Церкви более позднего периода, хотя бы II века, считала своей всю Традицию не только допленного яхвизма, но и иудаизма эпохи Второго Храма. Но в свете нового, мессианского откровения прежняя Традиция засияла новым светом и заиграла новыми гранями — в том числе и благодаря самому Павлу. Так осуществлялся на земле Божий план спасения — включая всё, что можно было спасти и преобразить.

Свернуть
 
На Ac 24:1-27
Cinq jours après, arriva le souverain sacrificateur Ananias, avec des anciens et un orateur nommé Tertulle. Ils portèrent plainte au gouverneur contre Paul.
Paul fut appelé, et Tertulle se mit à l'accuser, en ces termes:
Très excellent Félix, tu nous fais jouir d'une paix profonde, et cette nation a obtenu de salutaires réformes par tes soins prévoyants; c'est ce que nous reconnaissons en tout et partout avec une entière gratitude.
Mais, pour ne pas te retenir davantage, je te prie d'écouter, dans ta bonté, ce que nous avons à dire en peu de mots.
Nous avons trouvé cet homme, qui est une peste, qui excite des divisions parmi tous les Juifs du monde, qui est chef de la secte des Nazaréens,
et qui même a tenté de profaner le temple. Et nous l'avons arrêté. Nous avons voulu le juger selon notre loi;
mais le tribun Lysias étant survenu, l'a arraché de nos mains avec une grande violence,
en ordonnant à ses accusateurs de venir devant toi. Tu pourras toi-même, en l'interrogeant, apprendre de lui tout ce dont nous l'accusons.
Les Juifs se joignirent à l'accusation, soutenant que les choses étaient ainsi.
10 Après que le gouverneur lui eut fait signe de parler, Paul répondit: Sachant que, depuis plusieurs années, tu es juge de cette nation, c'est avec confiance que je prends la parole pour défendre ma cause.
11 Il n'y a pas plus de douze jours, tu peux t'en assurer, que je suis monté à Jérusalem pour adorer.
12 On ne m'a trouvé ni dans le temple, ni dans les synagogues, ni dans la ville, disputant avec quelqu'un, ou provoquant un rassemblement séditieux de la foule.
13 Et ils ne sauraient prouver ce dont ils m'accusent maintenant.
14 Je t'avoue bien que je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu'ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes,
15 et ayant en Dieu cette espérance, comme ils l'ont eux-mêmes, qu'il y aura une résurrection des justes et des injustes.
16 C'est pourquoi je m'efforce d'avoir constamment une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes.
17 Après une absence de plusieurs années, je suis venu pour faire des aumônes à ma nation, et pour présenter des offrandes.
18 C'est alors que quelques Juifs d'Asie m'ont trouvé purifié dans le temple, sans attroupement ni tumulte.
19 C'était à eux de paraître en ta présence et de se porter accusateurs, s'ils avaient quelque chose contre moi.
20 Ou bien, que ceux-ci déclarent de quel crime ils m'ont trouvé coupable, lorsque j'ai comparu devant le sanhédrin,
21 à moins que ce ne soit uniquement de ce cri que j'ai fait entendre au milieu d'eux: C'est à cause de la résurrection des morts que je suis aujourd'hui mis en jugement devant vous.
22 Félix, qui savait assez exactement ce qui concernait cette doctrine, les ajourna, en disant: Quand le tribun Lysias sera venu, j'examinerai votre affaire.
23 Et il donna l'ordre au centenier de garder Paul, en lui laissant une certaine liberté, et en n'empêchant aucun des siens de lui rendre des services.
24 Quelques jours après, Félix vint avec Drusille, sa femme, qui était Juive, et il fit appeler Paul. Il l'entendit sur la foi en Christ.
25 Mais, comme Paul discourait sur la justice, sur la tempérance, et sur le jugement à venir, Félix, effrayé, dit: Pour le moment retire-toi; quand j'en trouverai l'occasion, je te rappellerai.
26 Il espérait en même temps que Paul lui donnerait de l'argent; aussi l'envoyait-il chercher assez fréquemment, pour s'entretenir avec lui.
27 Deux ans s'écoulèrent ainsi, et Félix eut pour successeur Porcius Festus. Dans le désir de plaire aux Juifs, Félix laissa Paul en prison.
Свернуть
Вряд ли иудейские старейшины действительно осуждали Павла за учение о воскресении мертвых. Как мы помним, этот...  Читать далее

Вряд ли иудейские старейшины действительно осуждали Павла за учение о воскресении мертвых. Как мы помним, этот вопрос уже один раз помог ему расстроить согласие обвинителей, и здесь можно заподозрить Павла в попытке использовать этот прием еще раз. Но, если всмотреться в ситуацию, все проблемы Павла возникают как раз из-за того, что он проповедует живого, воскресшего Христа. Никто бы не обиделся на Павла, если бы он проповедовал закон. В те времена было достаточно много людей, обратившихся из язычества к иудейской вере — так называемых прозелитов. Никто не требовал от них обязательного обрезания или точного исполнения Моисеева закона. Но Павел нес не закон, не обычаи, не предания, не религию, а Евангелие — весть о действительной, живой жизни с Тем, Кто выше Храма и Кто упраздняет различие между иудеями и язычниками.

Свернуть
 
На Ac 24:1-27
Cinq jours après, arriva le souverain sacrificateur Ananias, avec des anciens et un orateur nommé Tertulle. Ils portèrent plainte au gouverneur contre Paul.
Paul fut appelé, et Tertulle se mit à l'accuser, en ces termes:
Très excellent Félix, tu nous fais jouir d'une paix profonde, et cette nation a obtenu de salutaires réformes par tes soins prévoyants; c'est ce que nous reconnaissons en tout et partout avec une entière gratitude.
Mais, pour ne pas te retenir davantage, je te prie d'écouter, dans ta bonté, ce que nous avons à dire en peu de mots.
Nous avons trouvé cet homme, qui est une peste, qui excite des divisions parmi tous les Juifs du monde, qui est chef de la secte des Nazaréens,
et qui même a tenté de profaner le temple. Et nous l'avons arrêté. Nous avons voulu le juger selon notre loi;
mais le tribun Lysias étant survenu, l'a arraché de nos mains avec une grande violence,
en ordonnant à ses accusateurs de venir devant toi. Tu pourras toi-même, en l'interrogeant, apprendre de lui tout ce dont nous l'accusons.
Les Juifs se joignirent à l'accusation, soutenant que les choses étaient ainsi.
10 Après que le gouverneur lui eut fait signe de parler, Paul répondit: Sachant que, depuis plusieurs années, tu es juge de cette nation, c'est avec confiance que je prends la parole pour défendre ma cause.
11 Il n'y a pas plus de douze jours, tu peux t'en assurer, que je suis monté à Jérusalem pour adorer.
12 On ne m'a trouvé ni dans le temple, ni dans les synagogues, ni dans la ville, disputant avec quelqu'un, ou provoquant un rassemblement séditieux de la foule.
13 Et ils ne sauraient prouver ce dont ils m'accusent maintenant.
14 Je t'avoue bien que je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu'ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes,
15 et ayant en Dieu cette espérance, comme ils l'ont eux-mêmes, qu'il y aura une résurrection des justes et des injustes.
16 C'est pourquoi je m'efforce d'avoir constamment une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes.
17 Après une absence de plusieurs années, je suis venu pour faire des aumônes à ma nation, et pour présenter des offrandes.
18 C'est alors que quelques Juifs d'Asie m'ont trouvé purifié dans le temple, sans attroupement ni tumulte.
19 C'était à eux de paraître en ta présence et de se porter accusateurs, s'ils avaient quelque chose contre moi.
20 Ou bien, que ceux-ci déclarent de quel crime ils m'ont trouvé coupable, lorsque j'ai comparu devant le sanhédrin,
21 à moins que ce ne soit uniquement de ce cri que j'ai fait entendre au milieu d'eux: C'est à cause de la résurrection des morts que je suis aujourd'hui mis en jugement devant vous.
22 Félix, qui savait assez exactement ce qui concernait cette doctrine, les ajourna, en disant: Quand le tribun Lysias sera venu, j'examinerai votre affaire.
23 Et il donna l'ordre au centenier de garder Paul, en lui laissant une certaine liberté, et en n'empêchant aucun des siens de lui rendre des services.
24 Quelques jours après, Félix vint avec Drusille, sa femme, qui était Juive, et il fit appeler Paul. Il l'entendit sur la foi en Christ.
25 Mais, comme Paul discourait sur la justice, sur la tempérance, et sur le jugement à venir, Félix, effrayé, dit: Pour le moment retire-toi; quand j'en trouverai l'occasion, je te rappellerai.
26 Il espérait en même temps que Paul lui donnerait de l'argent; aussi l'envoyait-il chercher assez fréquemment, pour s'entretenir avec lui.
27 Deux ans s'écoulèrent ainsi, et Félix eut pour successeur Porcius Festus. Dans le désir de plaire aux Juifs, Félix laissa Paul en prison.
Свернуть
Обвинители Павла, подобно обвинителям Христа, хотят с ним расправиться, прибегая к римской власти. Но тем самым они...  Читать далее

Обвинители Павла, подобно обвинителям Христа, хотят с ним расправиться, прибегая к римской власти. Но тем самым они лишают себя морального права обвинять Павла в измене и сотрудничестве с язычниками, ведь они сами готовы не только идти на тесный контакт с языческими оккупантами, но и активно их поддерживать, лишь бы те помогли расправиться с неугодными соотечественниками. Для Павла же соблюдение римских законов не самоцель, но и не средство сведения счётов с оппонентами, а использование возможности распространять Благую Весть по всей империи.

Павел дважды держит речь перед Феликсом, сначала при судебном разбирательстве в его присутствии, а затем в приватной обстановке. Оба раза Феликс прерывает обсуждение, но если в первый раз после дипломатически выдержанной речи Павла Феликс обнаруживает намерение уклониться от вынесения обвинительного приговора и выдачи Павла на расправу, то во второй раз Феликс пришел в страх, услышав от узника слова обличения. Феликс не захотел не только изменить свои пути, но и попытаться понять мотивацию Павла, иначе бы он с самого начала отказался от надежды на получение взятки. У Феликса был реальный шанс расширить свои представления о мире и людях и начать новую жизнь, но он не захотел им воспользоваться.

Свернуть

Благодаря регистрации Вы можете подписаться на рассылку текстов любого из планов чтения Библии

Мы планируем постепенно развивать возможности самостоятельной настройки сайта и другие дополнительные сервисы для зарегистрированных пользователей, так что советуем регистрироваться уже сейчас (разумеется, бесплатно).