Библия-Центр
РУ

Мысли вслух на Gn 48:1-22

Il arriva, après ces événements, qu'on dit à Joseph : Voici que ton père est malade ! et il emmena avec lui ses deux fils, Manassé et Éphraïm.
Lorsqu'on eut annoncé à Jacob : Voici ton fils Joseph qui est venu auprès de toi, Israël rassembla ses forces et se mit assis sur le lit.
Puis Jacob dit à Joseph : El Shaddaï m'est apparu à Luz, au pays de Canaan, il m'a béni
et m'a dit : Je te rendrai fécond et je te multiplierai, je te ferai devenir une assemblée de peuples et je donnerai ce pays en possession perpétuelle à tes descendants après toi.
Maintenant, les deux fils qui te sont nés au pays d'Égypte avant que je ne vienne auprès de toi en Égypte, ils seront miens ! Éphraïm et Manassé seront à moi au même titre que Ruben et Siméon.
Quant aux enfants que tu as engendrés après eux, ils seront tiens; ils porteront le nom de leurs frères pour l'héritage.
Lorsque je revenais de Paddân, ta mère Rachel est morte, pour mon malheur, au pays de Canaan, en route, encore un bout de chemin avant d'arriver à Éphrata, et je l'ai enterrée là, sur le chemin d'Éphrata - c'est Bethléem.
Israël vit les deux fils de Joseph et demanda : Qui sont ceux-là ? -
Ce sont les fils que Dieu m'a donnés ici, répondit Joseph à son père, et celui-ci reprit : Amène-les moi, que je les bénisse.
10 Or les yeux d'Israël étaient usés par la vieillesse, il n'y voyait plus, et Joseph les fit approcher de lui, qui les embrassa et les serra dans ses bras.
11 Et Israël dit à Joseph : Je ne pensais pas revoir ton visage et voici que Dieu m'a fait voir même tes descendants !
12 Alors Joseph les retira de son giron et se prosterna, la face contre terre.
13 Joseph les prit tous deux, Éphraïm de sa main droite pour qu'il soit à la gauche d'Israël, Manassé de sa main gauche pour qu'il soit à la droite d'Israël, et il les fit approcher de celui-ci.
14 Mais Israël étendit sa main droite et la posa sur la tête d'Éphraïm, qui était le cadet, et sa main gauche sur la tête de Manassé, en croisant ses mains - en effet Manassé était l'aîné.
15 Il bénit ainsi Joseph : Que le Dieu devant qui ont marché mes pères Abraham et Isaac, que le Dieu qui fut mon pasteur depuis que je vis jusqu'à maintenant,
16 que l'Ange qui m'a sauvé de tout mal bénisse ces enfants, que survivent en eux mon nom et le nom de mes ancêtres, Abraham et Isaac, qu'ils croissent et multiplient sur la terre !
17 Cependant Joseph vit que son père mettait sa main droite sur la tête d'Éphraïm et cela lui déplut. Il saisit la main de son père pour la détourner de la tête d'Éphraïm sur la tête de Manassé,
18 et Joseph dit à son père : Pas comme cela, père, car c'est celui-ci l'aîné : mets ta main droite sur sa tête.
19 Mais son père refusa et dit : Je sais, mon fils, je sais : lui aussi deviendra un peuple, lui aussi sera grand. Pourtant, son cadet sera plus grand que lui, sa descendance deviendra une multitude de nations.
20 En ce jour-là, il les bénit ainsi : Soyez en bénédiction dans Israël et qu'on dise : Que Dieu te rende semblable à Éphraïm et à Manassé ! mettant ainsi Éphraïm avant Manassé.
21 Puis Israël dit à Joseph : Voici que je vais mourir, mais Dieu sera avec vous et vous ramènera au pays de vos pères.
22 Pour moi, je te donne un Sichem de plus qu'à tes frères, ce que j'ai conquis sur les Amorites par mon épée et par mon arc.
Свернуть

Книга Бытия завершается двумя удивительными пророчествами о коленах Израиля (главы 48 и 49). Сегодня мы читаем о том, как судьба сыновей Иосифа вплетается в историю будущего народа: Иаков пророчествует даже не о них самих, а о племенах, которые произойдут от Ефрема и Манассии. Им суждено стать основными народами северного Израиля, причем колено Ефрема будет доминирующим, так что все северные племена их южные соседи, потомки Иуды, будут называть Ефремлянами. Это пророчество, которое как бы встраивается в сюжетную линию рассказа об Иосифе, уже приносит в архаические легенды книги Бытия весть о будущем Израиля, напоминая читателю, что ни один эпизод Божьей Истории не изолирован от целостной картины, развертывающейся истории сотворенного Им мира, состоящей из множества рассказов, среди которых — и история нашей жизни.

Другие мысли вслух

 
На Gn 48:1-22
Il arriva, après ces événements, qu'on dit à Joseph : Voici que ton père est malade ! et il emmena avec lui ses deux fils, Manassé et Éphraïm.
Lorsqu'on eut annoncé à Jacob : Voici ton fils Joseph qui est venu auprès de toi, Israël rassembla ses forces et se mit assis sur le lit.
Puis Jacob dit à Joseph : El Shaddaï m'est apparu à Luz, au pays de Canaan, il m'a béni
et m'a dit : Je te rendrai fécond et je te multiplierai, je te ferai devenir une assemblée de peuples et je donnerai ce pays en possession perpétuelle à tes descendants après toi.
Maintenant, les deux fils qui te sont nés au pays d'Égypte avant que je ne vienne auprès de toi en Égypte, ils seront miens ! Éphraïm et Manassé seront à moi au même titre que Ruben et Siméon.
Quant aux enfants que tu as engendrés après eux, ils seront tiens; ils porteront le nom de leurs frères pour l'héritage.
Lorsque je revenais de Paddân, ta mère Rachel est morte, pour mon malheur, au pays de Canaan, en route, encore un bout de chemin avant d'arriver à Éphrata, et je l'ai enterrée là, sur le chemin d'Éphrata - c'est Bethléem.
Israël vit les deux fils de Joseph et demanda : Qui sont ceux-là ? -
Ce sont les fils que Dieu m'a donnés ici, répondit Joseph à son père, et celui-ci reprit : Amène-les moi, que je les bénisse.
10 Or les yeux d'Israël étaient usés par la vieillesse, il n'y voyait plus, et Joseph les fit approcher de lui, qui les embrassa et les serra dans ses bras.
11 Et Israël dit à Joseph : Je ne pensais pas revoir ton visage et voici que Dieu m'a fait voir même tes descendants !
12 Alors Joseph les retira de son giron et se prosterna, la face contre terre.
13 Joseph les prit tous deux, Éphraïm de sa main droite pour qu'il soit à la gauche d'Israël, Manassé de sa main gauche pour qu'il soit à la droite d'Israël, et il les fit approcher de celui-ci.
14 Mais Israël étendit sa main droite et la posa sur la tête d'Éphraïm, qui était le cadet, et sa main gauche sur la tête de Manassé, en croisant ses mains - en effet Manassé était l'aîné.
15 Il bénit ainsi Joseph : Que le Dieu devant qui ont marché mes pères Abraham et Isaac, que le Dieu qui fut mon pasteur depuis que je vis jusqu'à maintenant,
16 que l'Ange qui m'a sauvé de tout mal bénisse ces enfants, que survivent en eux mon nom et le nom de mes ancêtres, Abraham et Isaac, qu'ils croissent et multiplient sur la terre !
17 Cependant Joseph vit que son père mettait sa main droite sur la tête d'Éphraïm et cela lui déplut. Il saisit la main de son père pour la détourner de la tête d'Éphraïm sur la tête de Manassé,
18 et Joseph dit à son père : Pas comme cela, père, car c'est celui-ci l'aîné : mets ta main droite sur sa tête.
19 Mais son père refusa et dit : Je sais, mon fils, je sais : lui aussi deviendra un peuple, lui aussi sera grand. Pourtant, son cadet sera plus grand que lui, sa descendance deviendra une multitude de nations.
20 En ce jour-là, il les bénit ainsi : Soyez en bénédiction dans Israël et qu'on dise : Que Dieu te rende semblable à Éphraïm et à Manassé ! mettant ainsi Éphraïm avant Manassé.
21 Puis Israël dit à Joseph : Voici que je vais mourir, mais Dieu sera avec vous et vous ramènera au pays de vos pères.
22 Pour moi, je te donne un Sichem de plus qu'à tes frères, ce que j'ai conquis sur les Amorites par mon épée et par mon arc.
Свернуть
Сегодняшнее чтение рассказывает нам о благословении умирающим Иаковом детей Иосифа, родившихся у него в Египте...  Читать далее

Сегодняшнее чтение рассказывает нам о благословении умирающим Иаковом детей Иосифа, родившихся у него в Египте. В контексте традиционных родоплеменных отношений этот момент был очень важен: он означал факт принятия детей Иосифа в члены рода. Обычно такое благословение давалось вскоре после рождения, но в случае детей Иосифа это, естественно, оказалось невозможным, и благословение Иакова как основателя рода они получили только теперь. Но во время этого вполне традиционного ритуала произошло нечто, выходящее за рамки традиции. Обычно первое благословение получал старший сын, который в своём роде и считался наследником (а если речь шла, например, о детях вождя племени, то именно старший, по обычаю, наследовал власть после смерти вождя). Если под благословение подходили сразу двое детей, то правую руку благословляющий возлагал обычно на голову старшего из них, а левую — на голову младшего. Между тем, в библейском рассказе всё произошло прямо противоположным образом: правой рукой Иаков благословил не старшего, а младшего сына Иосифа (ст. 13 – 14). Иосиф попробовал было указать отцу на ошибку (ст. 17 – 18), но оказалось, что это была вовсе не ошибка и Иаков специально благословил младшего тем особым благословением, которое традиционно давалось старшему из детей (ст. 19 – 20). Такое нарушение традиции старшинства в Библии встречается неоднократно, и во всех подобного рода ситуациях оно оказывается действием харизматическим, совершённым по особому указанию Божию. Это неудивительно: в самом деле, в обществе, где обряд и ритуал пронизывают собой всю жизнь, как частную, так и общественную, следование ритуалу и традиции не просто предполагается, но настолько входит в плоть и кровь каждого, что случайное нарушение ритуала оказывается в таком обществе делом почти невозможным. И если всё же это случается, то причиной тому может быть именно прямое вмешательство Божие, которым Он желает указать на Своего избранника. Так порой нарушение установленного людьми порядка и обычая становится инструментом в руках Божьих и знаком Его вмешательства.

Свернуть
 
На Gn 48:1-22
Il arriva, après ces événements, qu'on dit à Joseph : Voici que ton père est malade ! et il emmena avec lui ses deux fils, Manassé et Éphraïm.
Lorsqu'on eut annoncé à Jacob : Voici ton fils Joseph qui est venu auprès de toi, Israël rassembla ses forces et se mit assis sur le lit.
Puis Jacob dit à Joseph : El Shaddaï m'est apparu à Luz, au pays de Canaan, il m'a béni
et m'a dit : Je te rendrai fécond et je te multiplierai, je te ferai devenir une assemblée de peuples et je donnerai ce pays en possession perpétuelle à tes descendants après toi.
Maintenant, les deux fils qui te sont nés au pays d'Égypte avant que je ne vienne auprès de toi en Égypte, ils seront miens ! Éphraïm et Manassé seront à moi au même titre que Ruben et Siméon.
Quant aux enfants que tu as engendrés après eux, ils seront tiens; ils porteront le nom de leurs frères pour l'héritage.
Lorsque je revenais de Paddân, ta mère Rachel est morte, pour mon malheur, au pays de Canaan, en route, encore un bout de chemin avant d'arriver à Éphrata, et je l'ai enterrée là, sur le chemin d'Éphrata - c'est Bethléem.
Israël vit les deux fils de Joseph et demanda : Qui sont ceux-là ? -
Ce sont les fils que Dieu m'a donnés ici, répondit Joseph à son père, et celui-ci reprit : Amène-les moi, que je les bénisse.
10 Or les yeux d'Israël étaient usés par la vieillesse, il n'y voyait plus, et Joseph les fit approcher de lui, qui les embrassa et les serra dans ses bras.
11 Et Israël dit à Joseph : Je ne pensais pas revoir ton visage et voici que Dieu m'a fait voir même tes descendants !
12 Alors Joseph les retira de son giron et se prosterna, la face contre terre.
13 Joseph les prit tous deux, Éphraïm de sa main droite pour qu'il soit à la gauche d'Israël, Manassé de sa main gauche pour qu'il soit à la droite d'Israël, et il les fit approcher de celui-ci.
14 Mais Israël étendit sa main droite et la posa sur la tête d'Éphraïm, qui était le cadet, et sa main gauche sur la tête de Manassé, en croisant ses mains - en effet Manassé était l'aîné.
15 Il bénit ainsi Joseph : Que le Dieu devant qui ont marché mes pères Abraham et Isaac, que le Dieu qui fut mon pasteur depuis que je vis jusqu'à maintenant,
16 que l'Ange qui m'a sauvé de tout mal bénisse ces enfants, que survivent en eux mon nom et le nom de mes ancêtres, Abraham et Isaac, qu'ils croissent et multiplient sur la terre !
17 Cependant Joseph vit que son père mettait sa main droite sur la tête d'Éphraïm et cela lui déplut. Il saisit la main de son père pour la détourner de la tête d'Éphraïm sur la tête de Manassé,
18 et Joseph dit à son père : Pas comme cela, père, car c'est celui-ci l'aîné : mets ta main droite sur sa tête.
19 Mais son père refusa et dit : Je sais, mon fils, je sais : lui aussi deviendra un peuple, lui aussi sera grand. Pourtant, son cadet sera plus grand que lui, sa descendance deviendra une multitude de nations.
20 En ce jour-là, il les bénit ainsi : Soyez en bénédiction dans Israël et qu'on dise : Que Dieu te rende semblable à Éphraïm et à Manassé ! mettant ainsi Éphraïm avant Manassé.
21 Puis Israël dit à Joseph : Voici que je vais mourir, mais Dieu sera avec vous et vous ramènera au pays de vos pères.
22 Pour moi, je te donne un Sichem de plus qu'à tes frères, ce que j'ai conquis sur les Amorites par mon épée et par mon arc.
Свернуть
С благословением детей Иосифа происходит то же самое, что произошло в своё время с благословением самого Иакова и его брата Исава: Иаков ведь тоже получил...  Читать далее

С благословением детей Иосифа происходит то же самое, что произошло в своё время с благословением самого Иакова и его брата Исава: Иаков ведь тоже получил «не своё» благословение. Правда, то благословение он заполучил сам и притом обманом, а в данном случае ни о каком обмане говорить не приходится, но суть дела не меняется: первое место получает не тот, кому оно должно было бы принадлежать соответственно обычаю и установившимся традициям. Бог вообще нередко устоявшиеся традиции и человеческие обычаи нарушает, быть может, ещё и с тем, чтобы люди не считали то и другое чем-то незыблемым и исходящим прямо от Него.

Здесь же, между прочим, становится ясно ещё и то, насколько изменилось представление о благословении у Иакова по сравнению с его отцом, Исааком. У Исаака оно ещё вполне традиционное, связанное с традиционными же представлениями о силе, которую можно взять или отдать, но только один раз: ведь то, что отдано, назад уже не вернуть. Сила эта для Исаака связана с Богом Авраама, именно Он её источник, но в остальном благословение, как его понимает Исаак, практически ничем не отличается от языческого.

Даже если он ошибся, даже если Бог не хотел, чтобы он отдал свою силу Иакову вместо Исава (а Исаак вполне мог так думать, обнаружив свою ошибку), сделать ничего было нельзя: что отдано, то отдано. Для самого же Иакова благословение стало в первую очередь действием Божьим, а на себя он смотрит лишь как на инструмент в Его руках. Он лишь носитель Божьей силы, но никак не её хозяин, и передаёт он её только тому, на кого укажет Бог.

Никто другой просто не сможет её получить — ведь в конечном счёте хозяином её остаётся Бог, а человек может быть тут только распорядителем, который волен распоряжаться постольку, поскольку его распоряжения не выходят за рамки Божьего плана, Божьих намерений и Божьей воли. Оттого-то теперь уже невозможными становятся коллизии вроде той, что имела место во время обманом полученного Иаковом благословения. Оно и неудивительно: ведь Иаков действительно стал не просто вождём своего племени, но и вождём народа Божия. Бог сделал Иакова тем, кем хотел Его видеть.

Свернуть

Благодаря регистрации Вы можете подписаться на рассылку текстов любого из планов чтения Библии

Мы планируем постепенно развивать возможности самостоятельной настройки сайта и другие дополнительные сервисы для зарегистрированных пользователей, так что советуем регистрироваться уже сейчас (разумеется, бесплатно).